Tricot

Claudia socks – Cloé Saingery

Bonne année ! Par ici le blog sort doucement de sa torpeur, après des mois d’inactivités digitale. Il faut dire que notre quotidien ces derniers mois a été particulièrement rempli, nous avons déménagé dans notre maison et initié quelques travaux, j’ai changé de travail, autant dire qu’on ne s’est pas ennuyés !

La couture a donc été reléguée dans les cartons, mais pas le tricot qui m’a bien tenu compagnie. J’ai donc un certain nombre de projets à vous montrer 😉 Et quoi de mieux pour commencer cette année que des chaussettes roses ?

La fiche technique

Patron : Claudia socks, de Cloé Saingery

Laine et accessoires :
– 1 écheveau 100g de fingering Crush de Skein Queen, coloris Lily Sock Club July 2021. J’ai seulement utilisé 44g pour cette paire, il me reste donc largement de quoi en faire une seconde !
– 1 compte-rangs, le mien vient de chez Apolonnie (je vous en avais déjà parlé ici, il est devenu un de mes indispensables pour tricoter des chaussettes)
– 1 bloqueur de chaussettes, le mien vient aussi de chez Apolonnie

Aiguilles :
– Taille : n°2,5mm, mais j’ai fini par comprendre que chacune a ses petites habitudes en ce qui concerne le tricot de chaussettes, et donc chacune utilise la taille d’aiguilles qui lui convient pour obtenir l’échantillon recommandé.

Retrouvez mon projet Ravelry ici
https://www.instagram.com/p/CnOhe82tvat/?igshid=YmMyMTA2M2Y=

Le patron

Une fois de plus, c’est au hasard de mes heures de glandouille sur instagram que je suis tombée sur ce modèle de chaussettes. Tricotées avec une maille dentelle sur le pied qui n’avait pas l’air trop compliquée, et surtout un bord en picots (aussi appelé « dents de chat ») que j’avais très envie d’essayer. J’ai beaucoup galéré sur mes précédentes chaussettes avec le rabat des mailles sur la cheville (je tricote plutôt des chaussettes de la pointe vers le haut), toujours trop serré malgré de nombreuses techniques testées, si bien que j’ai presque du mal à les enfiler, pénible… Mais oh joie, ce bord en picots a résolu mon problème, et en plus il est sacrément joli ! Du coup sur mes chaussettes suivantes je l’ai adapté pour pouvoir l’utiliser sur des modèles en toe-up, et c’est tip top !

Le patron est proposé sur Ravelry en français et en anglais. J’ai tricoté la taille M (sur une base de 64 mailles) et sans faire d’échantillon. Les avis divergent à ce sujet, mais je commence à avoir tricoté un certain nombre de chaussettes, et je sais maintenant qu’avec une laine fingering, en aiguilles 2,5 et sur 64 mailles ça tombe parfaitement. Donc voilà, je m’évite la corvée d’échantillon 😉

Les explications sont très claires, le motif de la dentelle se dessine sur 6 rangs et est assez rapide à retenir par coeur. Un patron accessible à celles qui ont déjà tricoté une ou deux paires à mon avis, il n’y a rien de sorcier et c’est très addictif de voir monter le motif.

La laine

C’est la deuxième fois que j’utilise une laine de Skein Queen, puisque j’avais déjà tricoté des chaussettes pour mon frère. La laine est très légèrement plus fine que celles que j’avais utilisées jusqu’ici, et relativement douce. Bon j’avoue que ça ne deviendra pas ma laine préférée, mais ce que j’aime dans celle-ci c’est la délicatesse des speckles et des nuances de rose.

Les modifications

J’ai choisi de remplacer le talon renforcé par un talon oeil-de-perdrix que j’avais déjà utilisé sur cette paire, et que j’adore définitivement. C’est aussi un talon renforcé, mais en décalant les mailles sur les rangs endroit on obtient un motif super délicat. Je l’utilise super souvent maintenant, à force on se fait ses petites manies tricot 😀

Au final je suis bien contente de cette paire de chaussettes assez féminine. C’est une des premières paires que j’ai tricotées en cuff-down (de la tige vers la pointe), et même si ça fonctionne bien je crois que je préfère définitivement le tricot de la pointe vers le haut, mais là encore c’est une affaire de goûts personnels 🙂

Maintenant le plus dur est de choisir la prochaine paire que je vais tricoter, mes boards Ravelry ne manquent pas d’idées à ce sujet, et comme dit l’adage : « Si seulement j’avais autant de temps que d’idées » !

Et vous, quel est votre prochain projet de chaussettes ?

A très vite !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *