Tricot

Mes premières chaussettes tricotées

Voilà un de mes tabous tricot démystifié, pour mon plus grand plaisir !

J’adore porter des chaussettes chaudes l’hiver, que jusqu’ici j’achetais dans le commerce. Tricoter mes propres chaussettes ? Très peu pour moi, je ne le sentais pas du tout, persuadée que ce serait trop technique et trop prise de tête.

Jusqu’au dernier Knit Eat et l’atelier chaussettes de @tricoter_ses_chaussettes auquel j’ai participé. Comme quoi, il suffisait d’un petit coup de pouce pour me rendre compte qu’il n’y avait absolument rien de compliqué !

J’ai donc profité du retour progressif au bureau et des trajets en train pour commencer ma toute première chaussette.

LA PETITE FICHE TECHNIQUE

Patron : EveryWay Socks, de Elodie Morand et Emilie Drouin

Laine et accessoires :
– 2 pelotes de Drops Nord, coloris 15 Bleu Marine
– 1 bobine de fil lurex (facultatif, je l’ai ajouté sur la pointe et les côtes, c’est juste pour faire joli), par exemple chez l’Atelier de la Création
– 1 anneau marqueur, pour identifier l’aiguille n°1, c’est à dire celle des mailles du DESSUS du pied. Par exemple chez Apolonnie, une petite marque lyonnaise (forcément je devais vous en parler 😉 qui fait de très jolies choses et chez qui Julie, la créatrice, est adorable !
– 1 compte-rang anneaux, clairement mon meilleur allié pour tricoter des chaussettes, par exemple chez Apolonnie
– 1 bloqueur de chaussettes (facultatif mais très utile), ici chez Apolonnie

Aiguilles :
– Taille : à vous de déterminer ! J’ai utilisé des n°2,5mm, mais vous pouvez prendre une taille plus petite ou plus grande en fonction de votre manière de tricoter (serré ou lache)
– Longueur du cable : au moins 70 cm pour pouvoir tricoter en magic loop.
J’utilise depuis des années les aiguilles et cables Chiaogoo que j’adore. Pour les chaussettes c’était donc les aig. 2,5mm avec les cables twist M en 75 cm.

Le patron

C’est très simple : ce patron je l’aime +++

Il est absolument parfait pour débuter, ou simplement pour tricoter un modèle simple. Pourquoi ? Parce que :

  • Il est proposé pour les deux sens de tricot : en toe-up, ou en cuff-down
  • Il est proposé pour deux épaisseurs de laine : en fingering ou en DK
  • Et enfin il est proposé dans 11 tailles différentes !

J’ai choisi de tricoter en toe-up, c’est à dire de commencer par la pointe de la chaussette pour finir par le haut. Ca m’a été bien utile pour constater tout le long du tricot que la taille était correcte (la chaussette était bien adaptée à la largeur de mon pied).

Tout est parfaitement expliqué avec force détails. Il suffit de lire tranquillement les explications, puis de se lancer !

La prise de mesures et l’échantillon

La première étape a donc été de déterminer quelle taille choisir. Pour cela le patron recommande de mesurer la largeur de son pied au plus fort.

Ensuite l’échantillon, indispensable. J’ai donc testé de tricoter mon échantillon en aiguilles 2,5mm, en me disant que selon la taille après blocage, et selon le rendu du tissu (ni trop dense, ni trop lâche), je pourrai changer de n° d’aiguilles.

Il se trouve que la Drops Nord est d’une épaisseur pile entre la fingering et la DK. J’ai malgré tout choisir d’utiliser le patron pour une taille fingering, qui était bien adapté, c’est donc les indications pour l’échantillon en fingering que j’ai suivies.

Finalement après blocage, miracle (ça ne m’arrive JAMAIS !) l’échantillon était pile le bon en largeur. En hauteur il était légèrement plus petit, mais pour des chaussettes on s’en moque car il suffit de tricoter un peu plus de rangs pour avoir la longueur souhaitée.

J’avais choisi ma taille, mon n° d’aiguilles, et validé mon échantillon : c’est parti pour le cast-on (montage des mailles) !

Le montage des mailles

Ici j’ai choisi d’utiliser le judy’s magic cast-on.

Qu’est-ce que c’est que ce nom barbare ? En fin de compte c’est une petite technique dont il faut prendre l’habitude (j’ai recommencé 4 fois pour la première chaussette, et 3 fois pour la deuxième 😉 mais qui permet un rendu invisible, le rang de montage ne se voit pas du tout donc c’est super joli. Je vous conseille vivement le tuto de Clo Tricots qui m’a été indispensable !

Ensuite on se laisse porter par le patron, et on pense à compter le nombre de mailles sur chaque aiguille régulièrement pour vérifier que tout est OK. On peut aussi essayer sa chaussette au fur et à mesure pour vérifier que la largeur est adaptée à son pied.

Pour finir

Si ça peut vous rassurer : j’ai recommencé 2 fois la première chaussette après m’être trompée dans les mailles. Et ça n’a finalement rien gâché au plaisir de terminer cette première paire ! Et puis, faire et défaire, c’est toujours travailler non ? 😉

Et donc après blocage et quelques petits fils à rentrer, j’ai été trop contente de pouvoir porter mes chaussettes faites main !

Je craignais qu’elles ne soient trop épaisses pour que ce soit agréable à porter au quotidien. Bonne surprise : je ne les ai pas quittées, et j’aime tellement les porter que j’ai commencé une seconde paire dans la foulée ! Elles ne tiennent ni trop chaud, ni trop froid, magie de la laine, matière auto-respirante.

Seul petit bémol : elles se sont un peu détendues en les portant, la prochaine fois je tricoterai une taille en dessous si j’utilise à nouveau la Drop Nord. Mais ça ne m’empêche pas de les porter quand même !

Et vous, avez-vous déjà tricoter vos chaussettes ? Quelles vos patrons et astuces préférés ? Dites moi tout !

A très vite

6 réponses

  1. Ma couleur préférée! 🙂 J’aime aussi parfois faire quelque chose. Le plus souvent, ce sont des foulards et des chapeaux, mais je ferai parfois des chaussettes. Salutations 🙂

  2. Salut 🙂 Je fais des chaussettes à tricoter depuis 5 ans. À ce jour, je me souviens de mon premier couple. L’un était plus long de l’autre! Mais je m’en souviens toujours avec un sourire sur mon visage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles pourraient vous plaire