Tricot

Un cocon de naissance

Notre famille va bientôt s’agrandir de nouveau, puisque ma soeur adorée attend un petit boy !

En tata déjà gaga, j’ai beaucoup trop hâte.

Et c’est donc au cours de mes nombreuses pérégrinations sur instagram que je suis tombée par hasard sur les cocons de naissance tricotés.

Bon, moi je n’ai pas d’enfants, alors un cocon de naissance : qu’est-ce que ça peut bien être que ce truc ?

Et bien en cherchant un peu je me rends compte qu’il s’agit d’une sorte d’alternative à l’emmaillotage, qui permet de rassurer le nouveau né en le maintenant dans un espace restreint, mais pas trop quand même. Comme les bébés sont bien serrés au chaud dans le ventre de leur maman, ils peuvent se sentir un peu perdus à la naissance dans tout cet espace qu’ils n’avaient pas avant.

Et donc le cocon, parait-il, permettrait de les rassurer et de les apaiser, notamment lorsqu’ils s’endorment.

En grande curieuse que je suis, j’ai eu envie d’essayer.

Le patron

J’ai trouvé ce très bon tuto sur le blog de Rita le Chat qui explique toutes les étapes pas à pas.

Ce projet ne demande que peu de laine, et est relativement simple à tricoter car tout en jersey.

En somme c’est assez simple : on tricote un tube en maille jersey pendant environ 45cm, puis on fait des diminutions comme sur un bonnet pour fermer le bas du cocon.

Le patron propose de monter 84 mailles pour une largeur de 22 cm environ. Je tricote assez serré, donc dans le doute j’ai préféré faire un échantillon pour vérifier le nombre de mailles, et éviter que mon petit neveu ne soit trop à l’étroit.

Et j’ai bien fait !

L’échantillon

Le patron indique dont de monter 84 mailles pour 22 cm de largeur, soit 44 cm de circonférence totale.

Soit 84*10cm/44cm = 19 mailles pour obtenir 10 cm.

J’ai donc monté 19 mailles en aiguilles n°4, et tricoté une vingtaine de rangs avant de prendre les mesures. Comme je m’en doutais, pour moi 19 mailles = 8cm de largeur, et non 10cm. Je vous l’avais dit, je tricote hyper serré…

On reprends donc sa calculette :

Si 19 mailles = 8 cm, combien de mailles monter pour une circonférence de 44 cm ?

19*44cm/8cm = 104 mailles à monter dans mon cas.

Merci le produit en croix, et l’échantillon.

Pour la hauteur c’est beaucoup moins gênant : il suffit de tricoter jusqu’à 45cm de hauteur avant de commencer les diminutions, peu importe le nombre de rangs tricotés. Pas de calculs à faire de ce côté-là !

Le matériel

La laine

J’ai utilité la même laine que celle préconisée dans le patron, la Fonty Néoux. D’abord parce que je nuis pas une experte en layette, et donc je connais assez mal les laines adaptées aux touts-petits. Ensuite parce que Fonty est une filature 100% française, et que j’avais envie depuis un moment d’essayer leurs laines.

En plus ma cousine habite non loin de la filature Fonty, c’était donc le petit supplément d’âme pour finir de me convaincre d’utiliser cette laine.

Cette laine est composée de Mérinos à 100%, une laine bien douce et non duveteuse, qui s’adoucit encore davantage au blocage. Super adaptée aux petits donc.

Pour ce modèle il nous faut donc 3 pelotes de Néoux. On tricote le fil doublé, il faudra donc un peu bidouiller avec la 3ème pelote : utiliser les deux extrémités de la pelote en même temps pour doubler le fil. C’est la première fois que je faisais cela, aucune difficulté particulière, et ça permet d’éviter d’acheter une 4ème pelote.

J’ai choisi le coloris 819, un beige clair doux et lumineux.

Les aiguilles

Comme le modèle l’indique, j’ai tricoté le cocon avec mes aiguilles circulaires 4 mm.

Je n’avais pas de câble assez court, j’ai donc dû tricoter en magic loop. Certaines savent que j’ai horreuuur du magic loop, allez savoir pourquoi, mais je trouve ça super pénible.

Mais là miracle : étant donné qu’il y a beaucoup de mailles, on ne doit pas tourner l’ouvrage trop souvent, et le magic loop est passé comme une lettre à la Poste.

C’est donc un tricot sans prise de tête, parfait pour les soirées devant la télé.

Etant donné qu’on tricote en aiguilles relativement petites, il faut quand même compter plusieurs soirées avant d’arriver au bout, mais ça en valais la peine !

Et pour les plus réfractaires aux petits numéros d’aiguilles, Camille (de Rita le Chat) propose aussi un tuto en laine plus épaisse, donc probablement bien plus rapide à tricoter ! Parfait pour les cadeaux de naissance vite faits – bien faits.

Merci Camille pour ce super patron !

Maintenant je croise les doigts pour que le futur petit propriétaire valide ce cocon tout doux ! C’est le jeu avec les petits, eux seuls peuvent nous faire comprendre ce qui leur plait ou non 😉

Et vous, le cocon de naissance : vous avez déjà tenté ? Vos petits ont aimé ?

A très vite !

3 réponses

  1. Trop beau cet ouvrage , merci pour la règle de trois , je vais m’en servir car j’ai tricoté un cocon en phildar mérinos 3,5 et sans faire l’échantillon, je l’ai trouvé un peu étroit à la fin et je n’ai pas su s’il convenait au bébé à qui je le destinais….
    Je trouve ce cadeau très craquant.
    Merci et bravo.mamiannie.

    1. Merci beaucoup Mamiannie ! C’est vrai que la règle de trois est souvent très utile en tricot pour valider la taille finale. J’espère malgré tout que le bébé pour qui vous avez tricoté aura profité de son cocon. A très bientôt ! Mathilde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *